Santé

    

SEXE DE LA FEMME

 

10 Questions sur le VAGIN

   

   L'ensemble de l'appareil génital féminin se trouve caché au fond du bassin. Où se termine le vagin? Où commence l'utérus? Qu'est ce qu'un hymen? Qu'est ce que la flore vaginale ?… La Cameroinaise magazine ne pouvait rester muet face à ces questions trop souvent laissées sans réponse.  

     

 

 1) Quelles sont les organes de l'appareil génital féminin ?

Puisqu'une image vaut mieux qu'un long discours. Découvrez ci-dessous les organes génitaux féminins. 

 

   

                        Appareil reproducteur féminin                         Périnée urogénital                                                        

Entièrement placé au fond du bassin, l'appareil génital féminin abrite différents organes. Organe creux, le vagin s'ouvre au niveau de la vulve et des petites lèvres (replis de peau situés sous les poils pubiens) et communique avec l'utérus via le col de l'utérus.

Cet utérus (ou matrice) est entouré d'une paroi musculeuse. C'est cet organe qui accueille la grossesse. De chaque côté de cet organe, on trouve deux glandes sexuelles de la taille d'une noix appelées ovaires. Ils sont accolés aux trompes de Fallope, des conduits qu'empruntera l'ovule pour rejoindre l'utérus et peut-être des spermatozoïdes, dont généralement un seul pourra le féconder. Pour en savoir plus sur le cycle menstruel et la fécondation.

Outre la vulve, il existe d'autres organes visibles de l'extérieur : le clitoris, ce petit organe très sensible est situé sous l'os pubien. Il revêt un rôle primordial dans la sexualité et le plaisir féminins. Entre le clitoris et la vulve, on trouvera l'urètre, orifice par lequel s'écoule l'urine. Les organes sexuels externes sont recouverts deux replis de peau, appelés grandes lèvres.

2) Quelles sont les limites du vagin?

 Le vagin s'ouvre au niveau de la vulve. C'est par cet orifice qu'entre le pénis lors des rapports sexuels. Le vagin est d'une longueur moyenne de près de 8 cm entre l'orifice d'entrée et le fond du vagin. Plus étroit vers la vulve, le vagin s'élargit en se rapprochant du fond. Cet organe communique avec l'utérus par le col de l'utérus. Ce dernier ressemble à un petit dôme bombé du côté de la cavité vaginale. Il peut être sensible en introduisant un doigt au fond du vagin.

Ce passage sera emprunté par les spermatozoïdes et dans le sens inverse, le flux des règles ou le nouveau-né après les contractions de l'accouchement.

3) L'hymen, c'est quoi ?

Le vagin est séparé de la vulve par l'hymen, un petit repli de la muqueuse. Symbole de virginité, l'hymen peut cependant être distendu par certaines activités sportives ou le port de tampons, c'est pourquoi le premier rapport ne s'accompagne pas toujours de douleurs et de saignements caractéristiques de la rupture de l'hymen. Pour en savoir plus sur l'hymen, découvrez notre article,

4) Le vagin est-il un tube vertical ? Un tampon ou un anneau contraceptif peut-il tomber ?

Tout d'abord, le vagin n'est pas un tube ouvert. Ces parois sont accolées l'une contre l'autre. Cet aspect aplati n'est cependant pas constant, les parois pouvant s'écarter pour laisser passer un tampon ou le sexe de l'homme par exemple. Cerné par des muscles, la cavité vaginale est naturellement fermée. De plus, sa forme est coudée : oblique dans sa partie inférieure et quasi-horizontale dans sa partie supérieure. Il n'y a donc aucun risque qu'un tampon périodique ou un anneau contraceptif "tombe". 

5) A quoi ressemble l'intérieur du vagin ?

L'intérieur du vagin est tapissé d'une muqueuse qui comporte de nombreux plis. Riche en vaisseaux sanguins, artères et veines, le vagin comprend cependant peu de terminaisons nerveuses et est donc peu sensible, hormis près de la vulve.

6) Qu'est ce que la flore vaginale ?

A l'intérieur du vagin, les parois sont recouvertes d'un liquide dont la composition peut changer au cours du cycle menstruel de la femme. Dans ce liquide, on trouve des bactéries (lactobacilles) qui ont un rôle protecteur. Cette population bactérienne est appelée flore, elle permet de garder un pH acide à l'intérieur du vagin. Cette caractéristique empêche le développement de maladies comme les mycoses.

7) A partir de quel âge peut-on utiliser des tampons périodiques?

Là encore, bien des mythes subsistent… Il est ainsi possible d'utiliser des tampons, quel que soit l'âge et même avant le premier rapport. Les seules règles à observer sont liées à une pose correcte et un changement périodique (toutes les 4 heures environ). Attention à ne pas l'oublier sous peine de voir apparaître des infections vaginales particulièrement désagréables!  

8) Quelle toilette spécifique faut-il prévoir pour le vagin ?

Comme nous l'avons vu, la flore vaginale possède un rôle protecteur. Des toilettes intimes trop fréquentes peuvent la perturber et au final détruire ces bactéries protectrices. Une hygiène intime trop scrupuleuse peut entraîner des désagréments. Depuis quelques années, les douches vaginales sont montrées du doigt.

L'intérieur du vagin est donc auto-nettoyant grâce à sa flore. Des savons à pH neutre pourront cependant être utilisés pour l'hygiène de la vulve. La toilette intime devra toujours être effectuée de l'avant vers l'arrière, pour ne pas ramener les germes de la région anale.

9) Peut-on administrer des médicaments par voie vaginale ?

Comme nous l'avons vu, la paroi vaginale comprend de nombreux replis et est très riche en vaisseaux sanguins et possède ainsi de grandes propriétés d'absorption qui peuvent être utilisés pour l'administration de médicaments ou d'hormones.

Mais le plus souvent, les médicaments administrés (via des ovules) ont une action locale au niveau du vagin.

10) Que se passe-t-il au moment d'un rapport sexuel ?

Lors du rapport sexuel, le vagin se gorge de sang sous l'effet de l'excitation. Le col de l'utérus produit de la glaire cervicale, qui est favorable aux spermatozoïdes. Parallèlement, le vagin produit lui aussi des sécrétions qui favorise la lubrification. Il s'allonge et le fond du vagin se dilate. Au moment du coït, les muscles qui entourent la vulve se contractent de manière saccadée. Ces contractions se retrouvent également très intensément au niveau de l'utérus, un mécanisme qui va faciliter le passage des spermatozoïdes. 

 

 

 

Annabelle NGONO BYA - 4ème année médecine - La Camerounaise -Tout droit réservé!  -to